The Monster of Laàs

 castle-bridge-night-forest-river-tree_(1).jpg

Long long ago, long before the world was measured by interludes of night and day, the people had everything they needed to live happily ever after. Unfortunately, things had not gone as planned. The powers of the West and of the East were once again threatening to go to war, despots in the South and populists in the North had succeeded in leading their people astray. Telling the truth was no longer the order of the day, and finding meaning in life proved very difficult indeed. The creator of this story was quite unhappy with this turn of events, so unhappy that he blanketed his world in a cover of darkness so opaque that no one could find their way. The people at first didn’t seem to remark the obscurity, caught up in a virtual world of promises that no one would ever keep.

One small animal however did seem to notice the tenebrosity from his home in the shadows of the castle of the tiny principality nestled in plains of Navarre. [1] Although no one had actually reached out to talk to the little critter, the few that seen him referred to him as the monster of Laàs, for no other reason that his cone shaped head, his mismatched eyes, his sinewy legs, and his star-shaped hands.  He had lived his whole life in the shadows of the castle, the beauty of the gardens, and the calm of the Gave river that wove its way past this 12th century abode. The riches and the folklore stories of barons, of princes, and rock stars largely sufficed to fill up his days and his needs.[2]

The pitch black blanket rendered the little monster’s playground too dangerous even for one accustomed to playing in the dusk. The little monster couldn’t find his around, the hypocrisy and cynicism that had infiltrated his world had become too heavy a burden to carry. He decided that he must walk out of the anonymity and plead his case to the creator of this story. Nourished by his belief in the Fors du Born[3] (it was too dark to find anything to eat), he climbed cautiously up to top of the castle. Perched upon the castle tower, he jumped up to the cover of darkness and with his open star-shaped hand punched a small hole in the darkness before falling back down to Earth. Faced with such failure you and I might have given up and gone home, but in such obscurity the little Monster couldn’t see anything other than that one small hole of light.

He once again climbed the castle walls up to the tower and threw himself against the cover of darkness punching a second hole before plummeting back down to the Earth. This clearly was no ordinary little monster, he pulled himself together and repeated his gestures, punching holes in the sky, and falling to back earth as many times as we have fingers on our hands toes on our feet. Again, and again he tried and each time he fell more and more exhausted into the shadows of despair. Finally, fed by his hope for a better world, he climbed up one jumped last time to the cover of darkness and carved out a hole large enough to pull himself through, before falling dead next on the antique theater’s stage by the Gave river.[4]

The creator of this story wasn’t blind to the little Monster’s plight. Upon seeing his daring and his determination, he breathed life back into the inanimate creature. “Little Monster, in recognition of your courage and wisdom, I promise to restore the light in the world which from this day forward will be called “Day”. Each night, I will leave the thirty-five small holes you punched in the cover of darkness that we will christened the “Stars of Laàs” in memory of your efforts[4]. The one large hole, will be called the moon as inspiration to the citizens of the principality to follow in your path. Go little monster past the castle walls into the furthest counties of this world so that all may see an example of what our future can hold.

Lee SCHLENKER - April 15, 2017

©2017 La Principauté de Laàs


[1] The barony of Laàs, covering 645 hectares near the border between France and Spain, dates back to the 12th century. The principality was founded in 2015.  See http://laas-en-bearn.com

[2] The Laàs Transhumance Festival, held each summer, has drawn international groups and tens of thousands of visitors to the castle grounds.

[3] A belief that open discussion, debate and citizen initiatives should guide political action put in practice locally in the 11th century.

[4] An antique theater, next to numerous ruins, lines the Bamboo forest along the river walk below the castle.

[5] Thirty five stars now illuminate « Laàs Vegas Boulevard » - a cultural walk through the principality

Add your reaction Share

La transformation du village

Les challenges et opportunités

Les communes rurales sont de plus en plus désertées par la population et sont donc amenées à se rassembler en communauté de communes. Le village de Laàs qui est dans cette situation refuse ce rassemblement et souhaite montrer que zone rurale peut être dynamique.

Pour cela le village c’est autoproclamé « Principauté de Laàs » dans le but de développer son territoire et son dynamisme.

Description politique, économique et social

Suite à de nombreuses réforme, les villages français ont été invités à se rassemblé en communauté de commune dans le but de réduire les dépenses. Cependant le maire de Laàs n’a pas souhaité l’intégrer pour garder son autonomie et l’authenticité du village.

Le village composé de 135 habitants, avec un atelier de béret se préoccupe de son dynamisme et bien-être que la réduction de dépense. L’humain dans la Principauté est au centre.

 Transformation du village

Pour transformer ce village en communauté de nombreuses actions ont été mises en place, comme la création d’un passeport et de frontière.

D’autres évènements viennent fédérer la communauté avec  les « 3 heures de la brouette », et le festival de Transhumance. La Principauté devient donc très attractive au niveau culturel.

Pour continuer dans ce sens, la principauté devrait développer son tourisme par le biais de différentes activités liées à sa culture. Comme par exemple un atelier de création de béret qui rendrait la ville attractive au touriste.

Happy End

Le modèle de la Principauté de Laàs sera reconnu, voir même imiter par d’autres communes en France. La population se développera, montrant ainsi que le bonheur est un facteur essentiel dans le choix d’où l’on souhaite vivre.

On pourra alors mesurer cette réussite par le taux d’augmentation d’habitant de la Principauté mais aussi le taux de croissance de touriste dans l’année prouvant le dynamisme de la ville.

Add your reaction Share

Comment le village de Laàs est devenu une communauté ?

Challenges et opportunités ?

On assiste aujourd’hui dans de nombreuses régions de France à un exode rural. Les villages de campagne se vident au profit des villes qui ne cessent de grandir. Cela est du au manque d’attractivité de ces endroits.

Le village de Laas a alors réussi à se rendre attractif grâce à la création de la principauté. En mettant le bonheur au cœur de ses priorités, le prince a rendu la commune attractive et peut même y développer le tourisme.

 

Décrivez les facteurs politiques et économiques qui conditionnent cette description ?

Le gouvernement tente d’inciter les petites communes à fusionner entres elles afin de bénéficier d’avantages financiers. Cependant, le prince de Laàs a décidé de préserver son identité et de créer sa propre communauté. Il souhaite ainsi resserrer les liens entre les habitants et rendre son territoire attractif.

 

Transformation du village

La transformation de Laàs en principauté s’est effectuée en plusieurs étapes. Dans un premier temps, la création d’une constitution, d’une monnaie et de frontières a permis l’apparition d’une vraie identité. On peut maintenant reconnaître le logo ou les couleurs de Laàs facilement.

Ensuite, l’organisation d’événement comme les 3 heures de la brouette permet de souder les gens entres eux et de se sentir concerné par le projet de Laàs. C’est cet aspect communautaire qu’il manque à beaucoup de village et qui a su rendre Laàs attractif.

 

Happy end

Grâce à ses ambassadeurs et à son mode de vie tourné vers le bonheur, la principauté de Laàs commence à faire parler d’elle.

Elle pourra devenir dans les prochaines années un lieu culturel et touristique important de la région grâce aux nombreux évènements organisés qui attireront de plus en plus de personnes.

Add your reaction Share

Une communauté globale

 

- Quelles sont les opportunités et les challenges actuels? 

C'est dans une société en évolution constante et dans un climat de restructuration national, que le petit village de Laas a décidé de se démarquer de ses quelques 36 000 communes voisines. En mettant en place une politique pro-active basée sur l'importance du local dans dans une société globale, ce petit village surf sur la vague du communautarisme qui progresse de plus en plus et prends ainsi le dessus sur la société à grande échelle.

En profitant d'un climat et d'un environnement d'exception, Laas tend à se développer et souhaite devenir un territoire reconnu pour sa culture, ses coutumes et son patrimoine. 

 

- Décrivez la politique, et l'économie conditionnant ce changement 

Il y a quelques années, le gouvernement Sarkozy a voté une loi stipulant le regroupement des petites communes entraînant ainsi la globalisation et formalisation des territoires. Dans ce climat de restructuration, le Maire de Laas a choisi de ne pas rentrer dans le rang et de créer sa propre communauté et principauté dans le but de continuer à être unique et de garder son authenticité. 

Laas veut devenir une destination touristique à part entière en augmentant l'attractivité du village et celui de la région mauis aussi renforcer l’identité locale avec ses ressources pour dynamiser ce territoire. 

 

- Comment transformer ce village ?

Afin de devenir unique et valoriser son territoire, Laas doit parvenir à créer un environnement et une expérience propre à son image et symbole de différenciation. 

Ce petit village propose déjà des visites guidés, des activités particulières (3 heures  de la brouette...), et des symboles (passeport, douane, monnaie, produits dérivés...)

Il pourrait être envisageable d'avoir un plat totalement typique de cette communauté et qui ne serait consommable uniquement dans le restaurant et commerce de Laas. 

De plus, nous constatons que la communauté de Laas n'est pas active sur les réseaux sociaux. Il serait pourtant judicieux de transformer la communauté réelle créée en une communauté virtuelle plus importante.  

 

Quelle fin pour cette histoire?

A ce jour, Laas n'est pas considéré comme une principauté mais plutôt comme une communauté. Pour attirer encore plus de touristes mais aussi de journalistes, ce petit village doit encore plus marquer le territoire de son empreinte pour grandir et prospérer. 

De plus, Laas doit trouver des moyens de financer ses projets, on peut envisager le crowdfunding qui permettrait de demander à des individus d'apporter un soutien financier pour la réalisation de ces projets. 

Add your reaction Share

Un petit devient grand

- Description des challenges et opportunités : 

Aujourd’hui le petit village de Laàs de 132 habitants souhaite devenir une principauté. Ce projet hors du commun. Les challenges sont de continuer de faire vivre ce village et ce par le tourisme et l’adhésion à la principauté par des citoyens du monde entier. Un autre enjeu réside dans le fait de représenter des ambassadeurs de la principauté afin de la faire grandir et d’y apporter une crédibilité. Les opportunités à saisir sont celles de rassembler au tout d’un objectif commun, et démontrer que même les plus petites communautés comptent dans la société actuelle.

- Description du contexte politique, économique et social : 

Après la réforme des régions le maire du village s’est soucié de la survie de son petit village, en effet l’objectif est de regrouper les administrations et de développer les agglomérations. Son village abritant 132 personnes était voué à disparaitre. On y trouve pourtant une grande part économique et culturelle de la région avec notamment la fabrication du beret basque. La proximité est aussi une des valeurs de ce petit village qui souhaite être conservé. C’est pour cela que le projet s’est monté dans un soucis de reconnaissance et de survie.

- Présentation des éléments qui ont transformé ce village en communauté : 

 

La constitution représente les valeurs à respecter dans la communauté, ses fondements et ses croyances. Elle permet de fédérer les habitants, c’est un premier pas vers la communauté. 

Les emblèmes permettent de développer une identité, de donner une visualisation particulière à la communauté. Toutes nations possèdent des emblèmes et ce sont des symboles d’indépendance, de force. En ayant ses propres emblèmes Laàs renforce son identité et l’existence de sa communauté. 

Les objectifs sont communs sont l’essence même d’un groupe qui avance dans le même but. Définir ses objectifs permet de ressembler les citoyens, dans le soucis de les atteindre afin de développer la communauté. 

Le passeport, a pour objectif de définir les membres de la communauté, c’est un moyen matériel de définir le sentiment d’appartenance à la communauté. Le fait d’avoir un passeport donne au citoyen l’envie de s’investir dans la communauté et d’en developper les valeurs. 

- Happy end : 

Le village de Laàs sera reconnu comme principauté lorsqu’il aura réussi à acquérir assez de crédibilité dans ses projets. Pour cela, l’augmentation des ventes de passeport est un indice du nombre de citoyens dans le monde qui sont synonyme de soutien. On peut compter le relais médiatique et social des ambassadeurs dans leur pays ou dans leur ville et village comme un éléments à développer afin de faire grandir la communauté. Enfin l’atteinte des objectifs, le développement du tourisme et de l’économie du village sont autant de point nécessaire à la survie de la principauté. 

Add your reaction Share

Le bonheur est a Làas

Description des challenges et des opportunités

De nombreux avancements ont déjà été réalisés pour contribuer à l’idée de principauté : : une monnaie, un passeport, des éléments visuels, des évènements musicaux… Pour le citoyen de Làas, l’enjeu est maintenant de définir quels seront les engagements à prendre pour intégrer la communauté (contrat social), comment créer du sens avec le virtuel, et enfin trouver des idées de financement participatifs pour le développement du projet.

Le contexte

Petit village de 135 habitants situé en plein cœur du Béarn, il a décidé de s’opposer à la réforme des régions en 2011. Initiative lancée sous le gouvernement Sarkozyste puis finalisé sous le gouvernement de François Hollande, elle prévoit de réduire les pouvoirs des communes afin de diminuer leurs coûts de gestion. Ne partageant pas la même vision des déficits publics et par respect de l’identité de ses concitoyens dans le territoire, le maire prévoit de créer une principauté. L’aventure est lancée le 1er janvier 2015.

Roadmap

Pour transformer le village en communauté, il faut inciter à l’engagement :

  • Organisation d’évènements réels a Laàs avec inscription sur la page Facebook
  • Organisation de journées « principauté » en week-end accompagné d’une foire mettant en valeur les produits locaux et où l’utilisation de la monnaie locale est obligatoire
  • Travailler les idées proposées par les citoyens lors des questionnaires « bien-être »
  • Communiquer sur les réseaux sociaux et le site de manière plus régulière.

Happy end 

La fin heureuse sera la création d’une communauté sans frontières dans un village de 135 habitants permettant de préserver l’identité culturelle. Pour mesurer :

  • Indice de bien-être des habitants
  • Nombre de personnes (habitants + touristes) ayant utilisé la monnaie locale
  • Evolution du nombre d’ambassadeurs
  • Evolution des fans sur les réseaux sociaux

 

Add your reaction Share

 

Storytelling 

How does the village of Laàs become a global community?

In respecting the structure of a story and the principles of narrative management, begin with the prince’s

  • description of the current challenges and opportunities;
  • describe the political, economic, and social context that conditions this description;
  • propose a roadmap of the tools, events and experiences that can transform this village into a global community;
  • relate the “happy end” that includes the metrics in which the future community will judge this roadmap.

Post your here in the Commons.

Add your reaction Share